Loading...
||Premiers secours
Premiers secours 2017-08-27T10:59:57+00:00

Premiers secours en cas de crises épileptiques

En cas de crise, les proches et personnes de confiance doivent savoir comment réagir et quand appeler une ambulance. Epi-Suisse a récapitulé les principales mesures à prendre.

Les personnes atteintes d’épilepsie, leurs proches ou, dans le cas des enfants, leurs parents connaissent en général très précisément les crises et sont parfaitement à même d’indiquer la marche à suivre dans ce cas.

Il est judicieux de bien informer l’entourage proche au travail ou dans la structure d’accueil, les parents des compagnons de jeu, les professeurs et éventuellement les camarades de classe sur l’épilepsie et sur ce qu’il y a à faire.

Les questions principales dans ce cadre sont les suivantes:

  • De quel type sont les crises? Comment s’expriment-elles? Comment les reconnaît-on?
  • A quelle fréquence se produisent-elles?
  • Quelle est généralement leur durée?
  • Que faut-il faire en cas de crise?
  • Faut-il administrer un médicament pour faire cesser la crise?
  • Si oui, lequel et à quel moment?
  • Où se trouve le médicament d’urgence?
  • Si la crise se prolonge, au bout de combien de temps faut-il appeler une ambulance?
  • Dans quel état est la personne après la crise (parfaitement lucide, confuse, pendant combien de temps)?
  • Faut-il contacter quelqu’un après une crise? Qui? Indiquer le numéro de contact.

Lorsque l’entourage quotidien est bien informé et sait comment réagir correctement, cela donne aux personnes affectées davantage de liberté, car elles sont également en sécurité en dehors de chez elles.

Lorsque l’on prévient des camarades de classe et des amis encore enfants, il faut veiller à adapter les informations à leur âge et à ne pas leur confier des responsabilités excessives, en leur demandant par exemple de mettre en route certaines procédures.

Moyens auxiliaires en cas d’urgence

De nombreuses personnes atteintes d’épilepsie ont une carte d’urgence dans leur portefeuille ou des renseignements importants sur un pendentif ou une plaquette au cou ou au poignet. Il existe aussi des capsules pour les médicaments d’urgence que la personne peut tout simplement attacher à un collier ou un bracelet. Mais les passants qui assistent à une crise ont rarement l’idée de fouiller le portefeuille ou d’inspecter les bijoux de la personne pour trouver les indications nécessaires.

Avoir ces informations sur soi peut néanmoins s’avérer utile: si l’entourage est au courant, il trouvera rapidement les coordonnées de la personne à contacter ou le médicament d’urgence. Les secouristes sont également de mieux en mieux formés à la recherche ciblée de ce type de renseignements.

En collaboration avec la Ligue Suisse contre l’Epilepsie, Epi-Suisse a créé une carte d’urgence que les personnes atteintes d’épilepsie et leurs proches peuvent obtenir gratuitement.

commander une carte d’urgence

Lors d’une crise épileptique sévère, la personne perd connaissance et s’effondre généralement sur le sol. Au raidissement initial généralisé du corps succèdent des tressaillements, parfois très violents.

Dans la plupart des cas, de telles convulsions durent une à deux minutes, parfois beaucoup moins et très rarement plus longtemps.

Après une crise avec convulsions, les personnes sont souvent confuses, elles ne savent parfois pas où elles se trouvent et ne sont pas capables de répondre à des questions. Les crises sont très éprouvantes pour le corps et donc fréquemment suivies d’une grande fatigue. Les personnes concernées ont alors besoin de se reposer ou de dormir.

Que faire en cas de crise?

  • gardez votre calme;
  • transportez la personne hors de la zone de danger;
  • éliminez toutes les sources de risque autour d’elle (tables, chaises, objets);
  • si possible, placez un support mou sous sa tête;
  • si possible, desserrez les vêtements qui compriment son cou;
  • enlevez ses lunettes;
  • regardez l’heure et notez la durée de la crise;
  • si la crise est grave et dure plus de 3 minutes, demandez immédiatement une assistance médicale: urgences sanitaires 144.

Ce qu’il ne faut pas faire:

  • changer la position de la personne, sauf en cas de danger;
  • réprimer les convulsions, tenir une partie du corps;
  • redresser la personne;
  • placer un objet entre ses dents;
  • lui donner à boire;
  • pratiquer la respiration artificielle;
  • la faire sortir de son état en la secouant, en tirant sur ses membres ou en criant.

Quand une assistance médicale est-elle nécessaire?
Une crise épileptique est un dysfonctionnement temporaire des neurones du cerveau. En règle générale, ce dernier se stabilise de lui-même et met fin à la crise après un certain temps. Dans la plupart des cas, une assistance médicale n’est donc pas requise, sauf:

  • si les convulsions durent plus de 3 minutes;
  • si la personne ne reprend pas conscience après la fin des convulsions;
  • si plusieurs crises se succèdent;
  • en cas de blessures graves;
  • si la personne ne respire plus correctement;
  • s’il s’agit de la première crise de ce type.

Que faire après une crise?

  • placez la personne en position latérale;
  • libérez les voies respiratoires (salive, vomissures);
  • restez près de la personne tant que l’état confusionnel persiste;
  • laissez-la se reposer si nécessaire.

En général, les absences ou les crises avec perte «partielle» de connaissance ne durent pas longtemps, même s’il existe là aussi des exceptions. Les mesures de premiers secours ci-après sont également valables en cas d’autres formes de crises qui se traduisent par une confusion, un mouvement répété de parties isolées du corps ou autres.

Que faire en cas de crise?

  • gardez votre calme;
  • restez à proximité et observez la personne;
  • regardez l’heure et notez la durée de la crise;
  • accompagnez la personne pour éviter qu’elle se mette en danger ou se blesse.

Ce qu’il ne faut pas faire:

  • changer la position de la personne, sauf en cas de danger;
  • secouer la personne ou crier pour la faire sortir de son état;
  • lui donner à boire;
  • pratiquer la respiration artificielle;

Quand une assistance médicale est-elle nécessaire?
Une crise épileptique est un dysfonctionnement temporaire des neurones du cerveau. En règle générale, ce dernier se stabilise de lui-même et met fin à la crise après un certain temps. Dans la plupart des cas, une assistance médicale n’est donc pas requise, sauf:

  • si l’absence dure plus de 5 minutes;
  • si la personne ne reprend pas conscience;
  • si plusieurs crises se succèdent;
  • en cas de blessures graves;
  • si la personne ne respire plus correctement;
  • en cas de difficultés respiratoires après une crise dans l’eau;
  • s’il s’agit de la première crise de ce type.

Que faire après une crise?

  • restez près de la personne jusqu’à ce qu’elle soit entièrement remise;
  • indiquez-lui la durée de la crise, faites-lui part de vos observations éventuelles;
  • proposez-lui de prévenir quelqu’un;
  • laissez-la se reposer si nécessaire.

Le problème des trajets en ambulance – lumières bleues et plongeon dans le rouge

Lorsqu’une personne atteinte d’épilepsie est victime d’une crise en public, par exemple alors qu’elle fait les courses ou rentre chez elle, les passants sont souvent des témoins, mais aussi les premiers à porter secours. Malheureusement, ils savent rarement reconnaître une crise épileptique et y réagir correctement. Ils ont donc tendance à appeler prématurément une ambulance.

Les conséquences sont dramatiques pour la personne concernée: c’est à elle d’assumer le coût du trajet (1500 francs ou plus). Les assurances ne paient au mieux qu’une partie. De plus, le nombre de trajets par an que les assurances remboursent est limité. Les personnes atteintes d’épilepsie qui sont souvent victimes de crises en public et pour lesquelles l’ambulance a été appelée plusieurs fois se retrouvent très vite avec plusieurs milliers de francs de dettes.

Epi-Suisse s’efforce de leur venir en aide:

  • nous voulons éduquer le public et lui enseigner les bons réflexes en cas de crise épileptique;
  • nous nous engageons au niveau politique pour faire amender la loi afin que les frais de ce genre soient pris en charge;
  • nous aidons les personnes atteintes d’épilepsie à réunir le montant des frais des trajets en ambulance.

Dossier trajets en ambulance

Epi-Suisse a réuni les faits essentiels sur le thème des trajets en ambulance dans un article de magazine. Lisez-le ici.

 

Download