Loading...
FAQ2021-02-09T16:04:58+01:00

Foire aux questions

Epi-Suis­se a tiré du con­seil des que­sti­ons qui préoc­cup­ent par­ti­cu­liè­re­ment sou­vent les per­son­nes att­ein­tes d’épilepsie et leurs pro­ches. En voi­ci un aper­çu. Vous trou­ve­r­ez des rens­eig­ne­ments com­plé­men­taires sur les épi­lep­sies et leurs con­sé­quen­ces ici, ain­si que dans nos maté­ri­els d’in­for­ma­ti­on et not­re média­thè­que.

Lecture recommandé: L’épilepsie — 100 questions

La con­nais­sance de l’é­pi­lep­sie étant la base de la com­pré­hen­si­on et de l’ac­cept­ati­on, cet ouvra­ge est avant tout desti­né aux pati­ents épi­lep­ti­ques dont les que­sti­ons restent en sus­pens et à leur entou­ra­ge dési­reux de les aider et de les sou­ten­ir. Con­sti­tué à par­tir de que­sti­ons simp­les éma­nant tout à la fois des pati­ents, de leurs pro­ches et du per­son­nel soi­gnant (EAN13 : 9782729884727).

à la Médiathèque
Je ren­cont­re des pro­blè­mes avec l’AI, mon employ­eur, l’administration – où trou­ver de l’aide?2017–07-13T11:45:41+02:00

Les ser­vices de con­seil aux­quels s’adresser dif­fè­rent selon qu’il s’agit de que­sti­ons de droit des assuran­ces socia­les ou de droit du tra­vail, de dif­fi­cul­tés finan­ciè­res ou d’autres sou­cis. Epi-Sui­s­­se peut vous aider et vous mett­re en rap­port avec les ser­vices de con­seil appro­priés. Recou­rez pour cela à not­re con­sul­ta­ti­on.

Où obtenir une aide finan­ciè­re?2017–07-13T11:45:05+02:00

Une mala­die est mal­heu­re­u­se­ment aus­si sou­vent à l’origine de sou­cis finan­ciers. En Suis­se, le réseau d’assurances for­me un vaste filet char­gé de rat­tra­per les per­son­nes att­ein­tes d’épilepsie. Par ail­leurs, les auto­ri­tés pro­po­sent éga­le­ment des ser­vices d’accueil en cas de dif­fi­cul­tés finan­ciè­res. Nous avons réuni ici les princi­pa­les informations.

Dois-je par­ler de mon épi­lep­sie à mon employ­eur ou lors d’un ent­re­ti­en d’embauche?2017–07-13T11:43:15+02:00

Si les cri­ses épi­lep­ti­ques peu­vent avoir la moind­re influ­ence sur vot­re per­for­mance au tra­vail ou si elles vous met­tent en dan­ger, il est judi­cieux d’en par­ler à vot­re (futur) employ­eur. Out­re la sévé­ri­té de l’épilepsie, la fré­quence, la régu­la­ri­té et l’horaire des cri­ses sont des fac­teurs à prend­re en comp­te. Il n’existe pas de recet­te universelle. 

Com­ment annon­cer à mon entou­ra­ge que je suis atteint(e) d’épilepsie?2017–07-13T11:42:57+02:00

Les épi­lep­sies sont tou­jours entou­rées de nombreux pré­ju­gés. C’est pour­quoi une infor­ma­ti­on cor­rec­te et fac­tu­el­le est très importan­te. La descrip­ti­on du type de cri­se dont on est vic­ti­me et de la con­du­i­te à tenir dans ce cas peut libé­rer l’autre de sa peur de mal réa­gir. Par ail­leurs, Epi-Sui­s­­se pro­po­se gra­tui­te­ment du maté­ri­el d’information que vous pou­vez éga­le­ment dis­tri­buer à vot­re entou­ra­ge [Link auf 2.5.2. Infomaterial].

Est-ce que je peux con­ti­nu­er à exercer mon métier mal­gré l’épilepsie?2017–07-13T11:42:12+02:00

La plu­part des métiers peu­vent être exer­cés mal­gré une épi­lep­sie, mais il exi­ste des restric­tions dans ceux où les cri­ses con­sti­tu­ent un ris­que pour soi-même ou pour les autres. Il n’est pas rare dans ces cas de devoir renon­cer à sa pro­fes­si­on. Par­fois, il suf­fit de prend­re des mes­u­res de sécu­ri­té. Les pos­si­bi­li­tés doiv­ent être étu­diées au cas par cas. Vous trou­ve­r­ez ici des infor­ma­ti­ons com­plé­men­taires sur le thè­me «Vie pro­fes­si­on­nel­le et épi­lep­sie».

Est-ce que je peux con­du­i­re mal­gré l’épilepsie?2017–09-13T13:29:07+02:00

Après une cri­se épi­lep­tique (cri­se occa­si­on­nel­le), il faut respec­ter un délai de carence de quel­ques mois avant de pou­voir con­du­i­re à nou­veau. En cas d’épilepsie dia­gno­sti­quée bien maî­tri­sée grâce aux médi­ca­ments, la con­du­i­te auto­mo­bi­le est pos­si­ble, mais il exi­ste cer­tai­nes restric­tions en fonc­tion des caté­go­ries de per­mis. Vous trou­ve­r­ez davan­ta­ge d’informations à ce sujet ici.

L’épilepsie est-elle héré­di­taire?2017–07-13T11:40:27+02:00

Les épi­lep­sies ne sont pas héré­di­taires mais le ris­que des enfants de par­ents att­eints d’épilepsie est plus éle­vé (5% env. des cas). Le ris­que dépend du type d’épilepsie.

Est-ce que je peux avoir des enfants mal­gré l’épilepsie?2019–02-02T00:50:58+01:00

Aut­re­fois, on décon­seil­lait aux femmes att­ein­tes d’épilepsie d’avoir des enfants, mais on sait aujourd’hui que la majo­ri­té des gros­ses­ses se déroule sans pro­blè­me. Dans la plu­part des cas, la gros­ses­se n’a pas d’influence sur l’épilepsie. Il n’en reste pas moins que vous devriez par­ler de vot­re désir d’enfant à vot­re neu­ro­lo­gue. Cer­tains médi­ca­ments sont sus­cep­ti­bles de pro­vo­quer des mal­for­ma­ti­ons fœta­les et un chan­ge­ment de médi­ca­ment doit dans ce cas être envi­sa­gé à temps. La Ligue Suis­se cont­re l’Epilepsie a publié à ce sujet un dépli­ant d’information qui abor­de éga­le­ment les dan­gers pour l’enfant en cas de cri­se, durant la nais­sance et l’allaitement.

Est-ce que je peux voya­ger mal­gré l’épilepsie?2017–07-13T11:36:51+02:00

En princi­pe oui, des éclair­cis­se­ments pré­al­ab­les sont cepen­dant néces­saires en ce qui con­cer­ne les vac­cins et le déca­la­ge hor­ai­re. App­­re­­nez-en davan­ta­ge à ce sujet ici.

J’ai raté une pri­se de médi­ca­ments. Que fai­re?2017–07-13T11:35:40+02:00

Con­ta­c­tez vot­re neu­ro­lo­gue ou ren­­dez-vous au Cent­re suis­se de l’épilepsie de la Cli­ni­que Lengg et deman­dez le méde­cin de jour. Ils pour­ront vous dire si vous devez «rat­tra­per» tota­le­ment ou par­ti­el­lement la pri­se de la dose oubliée ou si vous devez pro­cé­der de tou­te aut­re manière. 

Quels sont les aspects aux­quels il faut être atten­tif lors de la pri­se de médi­ca­ments?2017–07-13T11:34:36+02:00

Le plus important est de prend­re les médi­ca­ments régu­liè­re­ment, en respec­tant les doses pre­scri­tes par le méde­cin. Pour gar­der une bon­ne vue d’ensemble de la pri­se, il exi­ste des aides tel­les que les pilu­liers.

Les cri­ses épi­lep­ti­ques endom­ma­gent-elles le cer­veau?2017–07-13T11:33:05+02:00

Les cri­ses épi­lep­ti­ques et les épi­lep­sies ne pro­vo­quent pas une baisse de l’intelligence ni des lési­ons céré­bra­les. Les épi­lep­sies peu­vent par­fois être sym­pto­ma­ti­ques d’une lési­on céré­bra­le exi­stan­te, qui est à l’origine des cri­ses. Les acci­dents avec bles­su­res à la tête, les AVC ou les tumeurs font par­tie des cau­ses pos­si­bles de l’épilepsie.

Très rare­ment, il arri­ve que des épi­lep­sies infan­ti­les gra­ves s’accompagnent d’une dégra­dati­on men­ta­le pro­gres­si­ve. Mais dans de nombreux cas, on igno­re dans quel­le mes­u­re pré­cis­é­ment le dom­mage céré­bral est dû à l’épilepsie.

Est-ce que l’épilepsie dis­pa­raît en gran­dis­sant?2017–07-13T11:31:08+02:00

Il exi­ste plu­sieurs types d’épilepsie (com­me l’épilepsie myo­clo­ni­que juvé­ni­le) qui dis­pa­rais­sent lorsque le cer­veau se déve­lo­p­pe. Les enfants con­cer­nés n’ont plus besoin de prend­re de médi­ca­ments et n’ont plus de cri­ses. Mais cela ne s’applique pas de maniè­re géné­ra­le à tou­tes les for­mes d’épilepsie.

Les cri­ses épi­lep­ti­ques sont-elles dan­ge­reu­ses?2017–07-13T11:30:41+02:00

Elles ne sont pas dan­ge­reu­ses en soi, le cer­veau s’apaise géné­ra­le­ment après quel­ques minu­tes et met de lui-même fin à la cri­se. La per­son­ne affec­tée peut cepen­dant cour­ir un ris­que si elle perd tota­le­ment ou par­ti­el­lement con­sci­ence alors qu’elle se trouve au milieu du tra­fic, sur une échel­le, sur un ter­rain en pen­te, entou­rée de dan­gers, etc. 

Les per­son­nes att­ein­tes d’épilepsie sont-elles men­ta­le­ment han­di­capées?2017–07-13T11:26:44+02:00

Le dia­gno­stic d’épilepsie recou­vre tout un ensem­ble de patho­lo­gies dont la carac­té­ri­stique princi­pa­le est qu’il se pro­du­it épi­so­dique­ment des cri­ses épi­lep­ti­ques. Des mala­dies de fond ent­raî­nant un han­di­cap men­tal peu­vent tou­te­fois exi­ster. Ain­si, un han­di­cap men­tal sévè­re est lié à une épi­lep­sie dans 50% des cas environ.

Peut-on guérir l’épilepsie?2017–07-13T11:23:25+02:00

L’épilepsie peut être bien soi­g­née. Plus de 70% des per­son­nes att­ein­tes d’épilepsie sont déli­v­rées des cri­ses grâce aux médi­ca­ments. Chez les autres, des inter­ven­ti­ons chir­ur­gi­ca­les, des régimes spé­ci­aux ou un «pace­ma­ker céré­bral» (sti­mu­la­ti­on du nerf vague) peu­vent être envi­sa­gés en tant que trai­te­ments pour éli­mi­ner les cri­ses ou du moins en rédu­i­re le nombre. Au total, un tiers envi­ron des per­son­nes att­ein­tes d’épilepsie vit cepen­dant avec des crises. 

Les épi­lep­sies appa­rais­sent-elles uni­que­ment chez les enfants?2017–07-13T11:22:43+02:00

Non, elles peu­vent sur­ve­nir à tout âge. Tou­te­fois, elles sont sta­ti­sti­que­ment plus fré­quen­tes chez les enfants de moins d’un an et les per­son­nes de plus de 65 ans.

Quels sont les dif­férents types de cri­ses?2017–09-13T13:24:39+02:00

Il exi­ste de nombreux ter­mes médi­caux pour distin­guer les dif­fé­ren­tes cri­ses. La dif­fé­rence princi­pa­le rési­de ent­re les cri­ses foca­les (qui sur­vi­en­nent dans une régi­on pré­cise, loca­li­sée du cer­veau) et géné­ra­li­sées (dans les­quel­les tout le cer­veau est impli­qué). On distin­gue par ail­leurs les con­vul­si­ons des absen­ces. Vous en app­ren­d­rez davan­ta­ge sur les for­mes que revêtent les cri­ses sous «Epi­lep­sie».

Quel­le est la dif­fé­rence ent­re «l’épilepsie» et une «cri­se épi­lep­tique»?2017–07-13T11:17:42+02:00

Une cri­se épi­lep­tique est un dys­fonc­tion­ne­ment limi­té dans le temps des neu­ro­nes du cer­veau. Pen­dant la cri­se, des déchar­ges élec­tri­ques se pro­dui­sent ent­re des mil­li­ons de neu­ro­nes du cer­veau et leur font trans­mett­re de maniè­re incon­trô­lée des «ord­res» au corps qui se tra­dui­sent par la cri­se chez la per­son­ne affectée. 

Les cri­ses épi­lep­ti­ques peu­vent tou­cher n’importe qui, à n’importe quel âge. Une cri­se iso­lée n’est cepen­dant pas syn­ony­me d’épilepsie, il faut pour cela que les cri­ses soi­ent récurrentes. 

Go to Top