Elles ne sont pas dangereuses en soi, le cerveau s’apaise généralement après quelques minutes et met de lui-même fin à la crise. La personne affectée peut cependant courir un risque si elle perd totalement ou partiellement conscience alors qu’elle se trouve au milieu du trafic, sur une échelle, sur un terrain en pente, entourée de dangers, etc.