Les cri­ses épi­lep­ti­ques et les épi­lep­sies ne pro­vo­quent pas une baisse de l’intelligence ni des lési­ons céré­bra­les. Les épi­lep­sies peu­vent par­fois être sym­pto­ma­ti­ques d’une lési­on céré­bra­le exi­stan­te, qui est à l’origine des cri­ses. Les acci­dents avec bles­su­res à la tête, les AVC ou les tumeurs font par­tie des cau­ses pos­si­bles de l’épilepsie.

Très rare­ment, il arri­ve que des épi­lep­sies infan­ti­les gra­ves s’accompagnent d’une dégra­dati­on men­ta­le pro­gres­si­ve. Mais dans de nombreux cas, on igno­re dans quel­le mes­u­re pré­cis­é­ment le dom­mage céré­bral est dû à l’épilepsie.