Après une cri­se épi­lep­tique (cri­se occa­si­on­nel­le), il faut respec­ter un délai de carence de quel­ques mois avant de pou­voir con­du­i­re à nou­veau. En cas d’épilepsie dia­gno­sti­quée bien maî­tri­sée grâce aux médi­ca­ments, la con­du­i­te auto­mo­bi­le est pos­si­ble, mais il exi­ste cer­tai­nes restric­tions en fonc­tion des caté­go­ries de per­mis. Vous trou­ve­r­ez davan­ta­ge d’informations à ce sujet ici.