Aut­re­fois, on décon­seil­lait aux femmes att­ein­tes d’épilepsie d’avoir des enfants, mais on sait aujourd’hui que la majo­ri­té des gros­ses­ses se déroule sans pro­blè­me. Dans la plu­part des cas, la gros­ses­se n’a pas d’influence sur l’épilepsie. Il n’en reste pas moins que vous devriez par­ler de vot­re désir d’enfant à vot­re neu­ro­lo­gue. Cer­tains médi­ca­ments sont sus­cep­ti­bles de pro­vo­quer des mal­for­ma­ti­ons fœta­les et un chan­ge­ment de médi­ca­ment doit dans ce cas être envi­sa­gé à temps. La Ligue Suis­se cont­re l’Epilepsie a publié à ce sujet un dépli­ant d’information qui abor­de éga­le­ment les dan­gers pour l’enfant en cas de cri­se, durant la nais­sance et l’allaitement.