Si les crises épileptiques peuvent avoir la moindre influence sur votre performance au travail ou si elles vous mettent en danger, il est judicieux d’en parler à votre (futur) employeur. Outre la sévérité de l’épilepsie, la fréquence, la régularité et l’horaire des crises sont des facteurs à prendre en compte. Il n’existe pas de recette universelle.