Cercle amical

Nous avons tous besoin d’amis qui nous sou­ti­en­nent et nous déchar­gent dans les péri­odes dif­fi­ci­les. En tant qu’ami(e) d’une per­son­ne att­ein­te d’épilepsie, vous êtes peut-être confronté(e) pour la pre­miè­re fois à la mala­die et peut-être cela vous fait-il peur. N’hésitez pas à en par­ler, ni à poser des que­sti­ons sur la mala­die à vot­re ami(e).

Le mei­l­leur sou­ti­en que les amis de per­son­nes att­ein­tes d’épilepsie puis­sent off­rir est de sup­por­ter une par­tie du ris­que en cas de cri­se. Infor­mez-vous sur la mala­die, sur les mes­u­res à prend­re en cas d’urgence et deman­dez à vot­re ami(e) ce que vous devez fai­re si il ou elle a une crise.

Vous pou­vez en par­ti­cu­lier sou­ten­ir les per­son­nes att­ein­tes d’épilepsie en respec­tant les limi­tes que leur impo­se la mala­die: l’alcool est décon­seil­lé? Alors n’incitez pas à en con­som­mer. Vot­re ami(e) dev­rait idéa­le­ment être au lit à 23 h le week-end? Aidez-le ou la à orga­niser la soi­rée en con­sé­quence et ne vous moquez pas de lui ou d’elle. Vot­re ami(e) n’a pas le droit d’aller dans l’eau? Alors tenez-lui com­pa­gnie au sec ou cher­chez une aut­re acti­vi­té.

Et si vous sou­hai­tez expri­mer vot­re soli­da­ri­té au-delà d’un niveau per­son­nel, d’une maniè­re plus glo­ba­le, deve­nez membre d’Epi-Suisse.