Conséquences de l’épilepsie chez les enfants en bas âge

Un diagnostic d’épilepsie a un impact psychologique important, caractérisé par des émotions vives et contradictoires. Connaître la forme exacte de la maladie permet d’une part au médecin de trouver le meilleur traitement possible et d’autre part à la personne affectée de mobiliser ses ressources intérieures pour gérer la maladie.

Mais lorsque le diagnostic est posé chez un jeune enfant, on imagine bien que les conséquences psychologiques affectent surtout les parents. Ces derniers ont tout d’abord besoin de temps pour digérer la nouvelle. Ce n’est qu’ensuite qu’ils sont en mesure d’apaiser l’enfant qui subit les crises épileptiques avant d’être à même de comprendre ce qui lui arrive.

Le diagnostic d’épilepsie donne au phénomène un nom, une structure. Malheureusement, le jeune enfant n’est guère plus avancé pour autant. La maladie s’accompagne en outre de tout un fatras de termes médicaux qui sont souvent déjà difficiles à saisir pour les parents et donc totalement incompréhensibles pour les enfants.

La peur des crises d’épilepsie

L’imprévisibilité des crises peut provoquer un état d’anxiété chez l’enfant, ce qui conduit à une insécurité générale. L’insécurité croissante de l’enfant nuit à son apprentissage et à son comportement exploratoire.
Apprendre, comprendre, explorer signifie avoir le courage de s’aventurer en territoire inconnu – ce qui est encore plus difficile si vous ne vous sentez pas suffisamment en sécurité. Une insécurité générale empêche l’enfant d’explorer le monde inconnu auquel il est confronté chaque fois qu’il a besoin d’apprendre de nouvelles choses et de s’engager dans de nouvelles relations.

Les parents doivent soutenir l’enfant comme une sorte de « vaisseau » dans lequel il peut décharger ses craintes liées aux crises.

Un diagnostic précis, mais aussi l’aide et le soutien aux parents aident l’enfant à affronter la vie avec plus de certitude.
Le service de conseil d’Epi-Suisse se fera un plaisir de vous soutenir dans cette démarche. Il suffit de nous appeler.